AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Marcheurs de Gaïa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myléna

avatar

Nombre de messages : 372
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Les Marcheurs de Gaïa   Dim 29 Avr - 15:26

La grande fête battait son plein, en Dôr Aina. Le peuple des Marcheurs de Gaïa célébrait sa douzième année de sédentarisation et chacun évoquait les épreuves endurées depuis.

Ce soir-là, un barde de renom avait accepté de prêter ses instruments et sa voix au conte de la fondation de ce royaume béni. Egrénant les cordes de son luth, la lumière du feu projetant son ombre sur le parterre de demi-elfes assis en rond autour de lui, sa voix claire s'éleva soudain et se mit à chanter :



Ethan le Bon alors régnait sur nous autres,
Sillonnant les royaumes de ce continent,
Mais il n'eut qu'un seul rêve, et sa vie durant
Il chercha une terre pour la faire nôtre.
Mais la mort le trouva par le fil d'une épée
Et tandis que la vie peu à peu le quittait
Il fit mander près de lui sa fille tant aimée
Et lui fit jurer de mener à bien son projet.

Ainsi donc Myléna, sortant de l'enfance
Mena nos Marcheurs vers la terre promise
Fonda Dôr Aina, et à jamais insoumise
Arracha la Paix des fins de notre errance.


La douce voix s'étira sur une note d'espoir, et le barde fut acclamé par ses auditeurs, tandis qu'il se dirigeait vers Myléna et s'inclinait devant elle. Le druide rosit, caressant son familier comme si dorénavant sa vie en dépendait, tant elle était gênée de tant d'attentions. Mais son peuple si heureux, après tant d'années de souffrance, et tant d'hommes et de femmes ravagés par la guerre et la cupidité l'emplissaient de joie, aussi elle pria le barde de choisir une autre chanson.

Ce dernier s'inclina de nouveau, avant de demander :


Un confrère m'a appris il y a peu à chanter une chanson qui, je pense, pourra intéresser les vôtres. On pourrait dire que par son histoire, on pourrait y lire le passé et l'avenir de votre peuple, bien qu'en réalité les protagonistes soient tout autres. Aimeriez-vous l'entendre ?

Tandis que Myléna acquiesçait, partout autour d'elle on battait des mains avec enthousiasme, mais le bruit bien vite s'évanouit quand le barde reprit sa pose et que ses doigts fins s'apprêtèrent à effleurer de nouveau son luth, et qu'il entammait :

Le monde et ses misères touchaient durement
Le coeur d'une fière orque qui en subissait tant
Et voyait tant d'âmes par le monde délaissées
Comme abandonnées à jamais à la pauvreté.

Dam'Dam, car c'est son nom, eut dit-on tant pleuré
Sur le sort des malheureux que chaque jour elle voyait
Qu'elle ne put se résoudre à ce que le sort leur réservait
Et chercha finalement quelques plans à élaborer.

Elle fit venir bâtisseurs de tous horizons
Car pour elle nul être ne méritait l'abandon,
Et comme en symbole puissant de sa résolution
Bientôt une tour fut construite en son nom.

"La tour des orphelins" ainsi qu'on l'appelle
Qui dit de si loin ses projets et ses espoirs,
Criant au reste du monde afin qu'il puisse voir
Qu'au plus noir de la nuit peut naître une étincelle.

Bientôt on vit des gens prêts à rallier cette cause,
A connaître Dam-Dam et à s'en faire des soutiens
A promettre aux démunis un avenir plus rose,
Les orphelins plus jamais ne seraient moins que rien.


Là encore, la chanson eut du succès. Enflammé par tant d'attentions, le barde enchaîna les chansons et les musiques à danser. La fête fut magnifique, et se poursuivit jusque tard dans la nuit. Quand enfin chacun se dispersa, Myléna s'approcha du barde :

Maître barde, la deuxième chanson, sur les orphelins, que vous nous avez chantée, est-ce vrai ?

Et comment ! rit le musicien. La Tour des orphelins existe bel et bien, et ces gens aussi.

Il faut que vous m'emmeniez les voir ! s'exclama le druide.

Remarquant un peu tard la vivacité de ses propos, elle rougit avant de se reprendre et de poursuivre sur un ton plus calme :


J'aimerais beaucoup rencontrer ces gens, les aider. Par bien des côtés, je suis orpheline, de mes parents d'abord, de mon ancienne vie de nomade, ensuite, et, surtout de cette Paix que je rêverais d'avoir pour Mère mais qui toujours se fait chasser de nos terres ... Pourtant, l'espoir existe, je le sais bien, et nous sommes tout près de goûter au bonheur. Si j'ai pu aider les miens aussi peu que ce fut, je veux en aider d'autres ! Je vous en prie, menez-moi à eux !

Le barde était resté impassible durant cette tirade, mais enfin un sourire étira ses lèvres minces.

Je dois justement aller ensuite dans cette région récolter les nouvelles et en faire des chansons. Je vous attendrai après-demain, sur la route est, à l'aube, et nous irons ensemble.

Il quitta sur ces mots la demi-elfe excitée comme à son enfance.

Tu te rends compte, Corps-Souple ? Quelle chance s'offre à nous, comme le hasard fait bien les choses ! Se pourrait-il qu'enfin nous trouvions de quoi soulager notre coeur ?

Le furet, sur ses genoux, mordilla d'impatience les doigts de sa compagne.

Ils partirent comme prévu, et le voyage se passa le mieux du monde, comme un bon présage pour un avenir qui bien qu'encore inconnu était espéré de tout coeur par Myléna, et par son peuple à qui elle avait annoncé la bonne nouvelle la veille au soir, à la clôture de la fête. Quand enfin le barde leur annonça qu'ils approchaient, la tour surgit, découpée sur le ciel, et elle la trouva magnifique. Ils s'approchèrent de la première personne qu'ils aperçurent, et le druide prit la parole :


Bonjour à toi, et que Gaïa te protège. Je cherche une certaine Dam'Dam, pourrais-tu m'aider ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dam'Dam
Admin
avatar

Nombre de messages : 333
Localisation : Entre Lyon et Genêve (Oyonnax)
Date d'inscription : 21/06/2006

MessageSujet: Re: Les Marcheurs de Gaïa   Mar 8 Mai - 14:07

Une femme druide se présentait à la porte de la tour. Le commis était un humain de faible corpulence, au visage meurtri par le temps. Mais une lueur reluisait dans les yeux de ce vieil homme ; une lueur d’espoir comme beaucoup de ceux qui avaient choisi de se lier aux Orphelins. Il lui adressa un large sourire de bienvenue puis ouvrit en grand l’immense porte de la tour, qui de toute manière laissait déjà pénétrer les rayons du soleil.

« Bien m’dame, t’es l’bienvenue tu sais…
Suis moi. Dam’Dam est au premier ‘tage »


La traversée de la pièce pour rejoindre les marches qui menaient à l’étage laissaient entrevoir le visage d’enfants, mais aussi de familles ou individus placés en marge de la population dragostinienne. Le repas et le divertissement leur était ici offert aux frais des nobles seigneurs investis dans cette cause, mais également à l’investissement de ceux qui aussi, avaient souffert un jour ou l’autre de la promiscuité… de la famine.

La scène ne pouvait laisser indifférent une personne de cœur et le vieil homme s’était arrêté indiquant de la main les escaliers à gravir pour rejoindre Dam’Dam. Il avait observé le visage de cette femme druide, laissant transparaître une sincérité de guise mais la sondant par la même occasion.

Il n’eu bizarrement à cet instant aucun doute sur ses intentions et rarement il se trompait.

Debout au milieu de la pièce, Dam’Dam tenait un enfant sur chacune de ses épaules et jouait à des jeux d’ombre avec ses mains sur l’un des murs éclairés de la pièce. Elle n’avait aucun mal, de par sa robustesse d’orque, à supporter le poids de ces enfants à qui le temps d’un jeu était offert.

La meneuse n’avait pas remarqué la présence du druide et s’amusait peut-être tout autant que ces enfants, sans pour autant perdre de vue la dure réalité du continent…Le vieil homme quant à lui était resté au pied des escaliers, il avait tant à faire !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://independants.lolforum.net
Myléna

avatar

Nombre de messages : 372
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Les Marcheurs de Gaïa   Ven 11 Mai - 22:44

Corps-Souple s'était logé comme à son habitude sous la chevelure abondante de Myléna, le museau pointant à peine pou guetter les odeurs alentours et se créer un environnement olfactif. Mais lorsqu'il entendit le bruit de ces enfants jouant, il ne put s'empêcher de s'avancer sur l'épaule gauche du druide, frôlant le déséquilibre, et bien qu'il fut aveugle, il ne perdait visiblement pas une miette de la scène, son aire réjoui en attestant.

Le sourire était également venu aux lèvres de la demi-elfe à la vue de cette scène si éloignée de l'espace et du temps, et pourtant s'ancrant si parfaitement dans son cours. N'osant alors déranger ce charmant tableau, elle resta un instant sur le pas de la porte.

Finalement, pourtant, il fallut bien qu'elle se fasse remarquer, et elle éleva une voix rendue timide par la terrible impression de briser quelque chose de merveilleux :


Excusez-moi ? On m'a conduit jusqu'à vous, vous devez être Dam'Dam ? Je suis Myléna, j'ai fait un long chemin pour vous rencontrer ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dam'Dam
Admin
avatar

Nombre de messages : 333
Localisation : Entre Lyon et Genêve (Oyonnax)
Date d'inscription : 21/06/2006

MessageSujet: Re: Les Marcheurs de Gaïa   Mar 22 Mai - 20:17

Les deux enfants, bien plus réactifs que leur meneuse de jeu, sollicitèrent l’orque d’une tape sur la tête, l’un indiquant du doigt la venue de ce druide… l’autre était resté bouche-bée, le regard figé sur l’étrange animal que la dame portait sur son épaule.

« Dam’, t’a d’la visite Dam’ !!!! »

L’orque s’était doucement retournée tout en déposant doucement les enfants au sol.

« ‘jour m’dame, k’tu é la benvenu dans cé mur… Myléna ? »

Elle hésita sur le nom par peur d’esquinter sa prononciation… toujours à la différence de ses frères de race, elle avait peur de blesser ses interlocuteurs. Elle esquissa un large sourire :

« Vi, chui Dam’Dam d’l’Amock…’stallé toa é di moa c’ke j’peu fer pour toa »

L’orque indiqua d’un geste de ses épaisses mains, l’unique siège de la pièce…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://independants.lolforum.net
Myléna

avatar

Nombre de messages : 372
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Les Marcheurs de Gaïa   Sam 26 Mai - 15:04

Rassurée par l'humeur bonenfant qui se dégageait du lieu, Myléna prit place dans le siège, souriante, avant d'exposer les raisons de sa venue :

J'ai rencontré un barde que nous avions invité lors de la commémoration de la création de notre royaume, qui nous a conté l'histoire des Orphelins ... Et cette histoire m'a touchée. Je veux vous aider à évoluer en paix dans ce monde, et à répandre votre idéal, car il est juste, et il est beau ! Probablement que je me sens bien orpheline par certains côté, bien que Gaïa ait toujours été douce envers moi ... Je suis actuellement membre du Refuge, et je souhaite ajouter aux bannières de cette guilde qui flottent en Dôr Aina celle des Orphelins.

Pendant son discours, qu'elle espérait suffisament court et concis, un enfant s'était approché de Corps-Souple qui était descendu sur les genoux de son amie, et le bambin éclatait de rire à chaque fois qu'approchant sa main, il sentait sa paume chatouillée par les moustaches qu'agitait malicieusement le furet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Marcheurs de Gaïa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Marcheurs de Gaïa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chaussures pour bébé marcheur d'un an
» Pacitel, la "liste rouge" anti-démarcheurs tel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Section Demi RP-
Sauter vers: